Tourisme

Activités oenotouristiques

Cette page du site est en développement.

Le Château de Mille, à sa réouverture, offrira des activités oenotouristiques telles que: promenades et randonnées afin de découvrir ses paysages extraordinaires, accueil en gîte rural et naturellement, visites du chai et dégustation. Entretemps, voici quelques adresses pour explorer notre belle région.

Villages et monuments

VILLAGES Bonnieux Bonnieux est un ravissant village à dix minutes du Château de Mille. Prenez la D3, une des plus jolies routes des environs, peu fréquentée et bordée de vignes et forêts. À flanc de montagne sur la face nord du Luberon, Bonnieux est épargné par les cars de touristes. Vous serez séduits par ses petites rues escarpées, ses bistrots et ses points de vue admirables. L’architecture témoigne de sa riche histoire et de ses habitants notables depuis la papauté d’Avignon. À ne pas manquer : L’Hôtel Rouville du XVIIIème (ancienne mairie) Les vestiges des remparts et tours L'Église Haute La Tour Philippe Le Pont à Coquille L’église Louise Bourgeois, qui contient plusieurs oeuvre de la célèbre artiste Le Musée de la Boulangerie Une très jolie promenade est à faire dans la Forêt des Cèdres, à 6 km : avec juste 1,5 km, la piste est accessible aux enfants et aux personnes handicapées. https://www.luberoncotesud.com/fichier/download-Foret_des_cedres_Bonnieux_Randonnée+496.pdf Ménerbes est une merveille, comme l’ont découvert bien des gens en lisant le savoureux récit de Peter Mayle, Une Année en Provence. Depuis l’invasion touristique déclenchée par le livre il y a une trentaine d’années, le village a retrouvé son rythme paisible et se visite avec plaisir. Accroché le long d’une crête rocheuse, il domine un magnifique paysage de vignes et vergers, et toute la Vallée du Calavon. Le site est habité depuis l’âge néolithique. Il devient un village à partir du XIIème siècle, avec l’érection des Portes Saint Sauveur et de l’imposante citadelle Notre-Dame. Un couvent est édifié au XIIIème par les Carmes venant de Palestine. Le Village subit les tourments des guerres de religion. Pris par les Huguenots en 1573, il est assiégé pendant cinq ans par les forces catholiques. Ménerbes, intégré au Comtat Vernaison, devient rattaché à la France à la Révolution. Au XXème siècle, ce sont les artistes qui investissent les lieux : Nicolas de Staël, peintre; Clovis Hugues, poète et homme politique; Yves Rousset-Rouart, cinéaste (producteur d’Emmanuelle et des films Les Bronzés) et créateur du Musée du Tire-bouchon au domaine de la Citadelle. Enfin Dora Maar, peintre, photographe et muse de Picasso, y acheta une maison qui accueille aujourd’hui des ateliers et artistes en résidence. À ne pas manquer : L’arrivée par la route d’Apt Les petites boutiques et cafés sympathiques A l’ouest du village : la vue admirable depuis les remparts, l’ancien château, la mairie et son beffroi du XIIIème siècle Gordes Gordes est classé comme l’un des plus beaux villages de France, perché sur la colline face au massif du Luberon. Dans ses rues escarpées en calades, chaque maison, chaque monument dévoile des trésors architecturaux, dans la belle pierre blonde du pays. Mais le plus impressionnant, peut-être, est le réseau souterrain où vivaient l’industrie et l’artisanat : contrainte d’un village accroché à la montagne rocheuse. Sa position dominante à l’entrée de la Vallée du Calavon en fit un oppidum à l’ère romaine. Au Moyen ge, Gordes est une place forte pouvant résister aux invasions barbares, et un refuge pour les habitants venus de la plaine. Au XVIème siècle, il résiste aussi à l’assaut du cruel Huguenot, le Baron des Adrets, qui reporte sa furie sur l’Abbaye de Sénanque. Sa force stratégique en fait un lieu prospère au fil des siècles suivants. C’est un centre actif de la résistance pendant l’occupation de la seconde guerre mondiale. Il attira des artistes tels qu’André Lhote, Marc Chagall, Victor Vasarely et Pol Mara. À ne pas manquer : Le château-forteresse datant du Xème siècle et remanié à la Renaissance, devenu hôtel de ville L’église Saint Firmin, d’origine Romane Les Caves du Palais Saint Firmin L’Aumônerie Saint Jacques, escale pour les pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle La Chapelle des Pénitents Blancs Tous les hôtels particuliers et maisons bourgeoises, dont les portes, voûtes, cadrans solaires et citernes sont autant de trésors La vue dominante sur tous les alentours Le Village des Bories, à 4 km, musée d’habitat rural http://caves-saint-firmin.com/#Vous-découvrirez-les-trésors-d’un-patrimoine-caché https://www.lebonguide.com/destinations/provence-alpes-cote-dazur/vaucluse/gordes Restaurant : Le Mas https://www.lemasrestaurantgordes.com Lacoste Lacoste, aux ravissantes rues escarpées, est dominé par l’imposant château dont l’origine remonte au XIème siècle. Son propriétaire, le marquis de Sade, vint s’y réfugier plusieurs fois après avoir publié ses ouvrages sulfureux, tels que les Justine ou les Malheurs de la Vertu, et Cent Vingt Journées de Sodome. Il n’y a plus de traces de l’auteur dans les pièces que l’on visite, meublées avec art par son nouveau propriétaire. Le couturier Pierre Cardin l’a racheté en 2001 et entrepris de gros travaux de rénovation, ainsi que dans le village. L’école d’art américaine SCAD (Savannah College of Art and Design) a installé une annexe à Lacoste en 2002, qui attire de nombreux artistes, étudiants et professeurs. L’école a été récompensée par l’UNESCO pour son travail de conservation du patrimoine. Dotée en outre d’un magnifique jardin, ce lieu a insufflé une nouvelle énergie au village. https://www.provenceguide.com/patrimoines-culturels/luberon/chateau-de-lacoste/provence-862459-1.html ACTIVITES Vélo : sportif ou ludique Explorez les alentours du Château de Mille en vélo, le vent dans les cheveux et le cœur léger. Pour ceux qui veulent juste le plaisir de la promenade - néanmoins sportive - on peut facilement louer des vélos électriques (réserver à l’avance en saison) : Station Bee Luberon Bikeshop Plusieurs beaux parcours s’offrent à vous. Découverte du Pays des Ocres, depuis Apt : le petit village de Rustrel, au pied du Plateau d’Albion, le célèbre Colorado provençal et les charmantes façades colorées de Villars. La vue y est magnifique, avec son contraste entre le terrain rouge des ocres et les champs de lavande bleus. Parcours de 27 km (278 m de dénivelé) sur revêtement dur. A ne pas manquer : Le gîte-étape le Château de Rustrel, qui abrite la mairie. Construit au XVIIème siècle, il a été récemment rénové. l’église Notre Dame des Anges, le Prieuré Saint Julien (XIème) et l’Aqueduc du Couloubrier Le minuscule village de Gignac, à côté, possède encore un château du XVIIIème siècle, des fortifications, une église Romane du XIIème, un vieux moulin à vent et un lavoir. Parcours de Cavaillon à Apt. 40 km avec peu de dénivelé (160 m), agréable car le trajet est presque entièrement fait sur le véloroute du Calavon. Il suit la Via Domitia, première route construite par les Romains en Gaule. Elle traversait les Alpes, puis longeait la Durance et le Luberon par le nord, traversait le Rhône et passait par Nîmes pour descendre jusqu’en Espagne. Première étape : les Taillades étaient un site de carrières de pierres. Cette activité fit vivre le village du Moyen ge au XIXème siècle. La magnifique carrière de calcaires est devenue un théâtre, avec de nombreux spectacles en saison. Le village historique se trouve en hauteur, avec une tour et une église, et offre une vue impressionnante sur la vallée du Luberon et au loin, le Mont Ventoux. En bas, le superbe Moulin de St Pierre est alimenté par le Canal de Carpentras, construit en 1859. Puis vous passerez à Robion, ravissant village incarnant tout le charme de la Provence, avec sa place, sa belle église, sa fontaine et ses platanes au pied de la montagne. Le poète Frédéric Mistral l’appelait la clé du Luberon. L’histoire de Robion est liée aux cours d’eau qui le traversent : le Coulon qui vient des Alpes de Haute Provence, et deux sources abondantes en période de pluie, le Boulon et l’Escanson. Le canal de Carpentras passe aussi au nord du village, riche en fontaines, puits et citernes. Puis vient Coustellet, à 4 km, où se déroule un beau marché paysan chaque dimanche matin, d’avril à décembre. https://www.museedelalavande.com/fr/ Vous passerez devant les Beaumettes, en contrebas d’une colline où l’on peut observer les Beaumes, ces cavités rocheuses encore habitées. Ces habitations troglodytes sont en usage depuis l’ère néolithique. Le village est également charmant, offrant des cafés sympathiques et de petites promenades dans la nature, au milieu des restanques créées pour les cultures. À partir du Coustellet, la balade devient encore plus agréable car elle passe sur la piste cyclable. On s’arrête au Pont Julien, bâti par les Romains, avant de poursuivre jusqu’à Apt. Plusieurs autres étapes sont possibles en chemin: Oppède, Goult, Bonnieux... autant de beaux villages décrits sur cette page. Beaucoup d’autres excursions en vélo sont à essayer. Référez-vous à :